Journal

Noix de Saint-Jacques poêlées et crumble salé au potiron, noisette et amande


Imaginez des noix de Saint-Jacques poêlées dans un peu de beurre, un crumble croustillant aux noisettes et amandes et une purée de potiron onctueuse parfumée à l’ail et persil… Oui, cette recette savoureuse et sophistiquée peut se cuisiner tous les jours, tellement elle est simple à préparer. Pour celles ou ceux qui ont un petit budget, libre à vous de remplacer les noix de Saint-Jacques par des gésiers de canard ou volaille (cf : Purée de potiron et carotte aux noix, gésiers de volaille à la persillade) ou des chips de jambon fumé. Deux alternatives toutes aussi gourmandes !

Pour 2 gourmands, il vous faut :

Pour le crumble au potiron :
- 350 g de potiron environ
- de la persillade
- sel, poivre
- 25 g de poudre de noisette
- 25 g de poudre d’amande
- 25 g de farine
- 25 g de beurre
Pour les noix de Saint-Jacques poêlées :
- 8 à 10 noix de Saint-Jacques avec corail, fraîches ou décongelées
- une noix de beurre

Préparez le crumble :

Pelez le potiron et coupez la chair en cubes. Faites-les cuire dans une casserole remplie d’eau bouillante, pendant 20 minutes environ, jusqu’à ce qu’ils soient tendres.

Égouttez le potiron et écrasez-le à la fourchette dans un récipient. Salez, poivrez, ajoutez dela persillade (plus ou moins selon vos goûts) et laissez refroidir.

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un bol, mélangez du bout des doigts la poudre de noisette, la poudre d’amande, la farine et le beurre coupé en petits morceaux, jusqu’à obtenir une pâte sableuse.

Dans des ramequins individuels, répartissez au fond la purée de potiron et émiettez sur le dessus la pâte à crumble.

Assaisonnez de sel et de poivre et enfournez pendant 30 minutes environ, jusqu’à ce que crumble soit doré.

Préparez les noix de Saint-Jacques :

Cinq minutes avant la fin de cuisson des crumbles, faites chauffer une poêle avec une noix de beurre. Lorsque le beurre est fondu, ajoutez les noix de Saint-Jacques et poêlez-les une minute par face.

Servez sans attendre les noix de Saint-Jacques déposées joliment sur les crumbles tout juste sortis du four. Accompagnez d’une salade verte.

Rédigé le 25 janvier 2015
Catégories : plats principaux

Ajouter un commentaire

Pavé de saumon en croûte d’herbes, salade de chou blanc à l’huile d’olive


Je raffole du saumon, c’est d’ailleurs le poisson que je préfère déguster. Souvent cuit simplement dans la poêle (les choses simples sont souvent les meilleures n’est-ce pas ?), j’avais envie cette fois-ci de le préparer autrement, en croûte comme on dit, en utilisant ma chapelure, mon jus de citron mais également mes bottes de persil, menthe et ciboulette fraîches. Accompagné d’une simple salade de chou blanc parfumé aux herbes et à l’huile d’olive, l’ensemble est gourmand, croquant, croustillant et parfumé à souhait !

Pour 2 gourmands, il vous faut :

Pour les pavés de saumon :
- 2 pavés de saumon frais sans peau
- 1 belle poignée de persil frisé frais
- 1 belle poignée de ciboulette fraîche
- 1 belle poignée de menthe fraîche
- 3 cuillères à soupe environ de chapelure
- un peu d’huile d’olive pour badigeonner
- du jus de citron
- sel, poivre
Pour la salade de chou blanc :
- 500 g de chou blanc râpé
- 2 oignons nouveaux (tiges et bulbes)
- 1 poignée de persil frisé frais
- 1 poignée de ciboulette fraîche
- 1 poignée de menthe fraîche
- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
- 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
- sel, poivre

Préparez la salade de chou :

Nettoyez, séchez et ciselez finement le persil, la ciboulette et les feuilles de menthe.

Nettoyez et coupez les oignons nouveaux en petits morceaux (tiges et bulbes).

Dans un saladier, mélangez l’huile d’olive, le vinaigre, du sel et du poivre.

Ajoutez les herbes fraîches, mélangez, puis ajoutez le chou blanc râpé.

Mélangez bien le tout pour imprégner le chou de vinaigrette puis mettez au frais jusqu’au service, au minimum 30 minutes.

Préparez les pavés de saumon :

Préchauffez le four à 200°C.

Nettoyez, séchez et ciselez finement le persil, la ciboulette et les feuilles de menthe.

Dans une assiette creuse, mélangez les herbes et la chapelure.

Badigeonnez au pinceau les pavés de saumon d’un peu d’huile, pressez une seule face dans le mélange herbes/chapelure et déposez les pavés, face en croûte vers le haut, dans un plat à gratin.

Versez sur les pavés du jus de citron, salez et poivrez.

Enfournez pendant 10 à 15 minutes de cuisson, selon l’épaisseur des pavés.

Quand les pavés de saumon sont cuits, servez-les directement dans les assiettes, face en croûte vers le haut, et accompagnez-les avec la salade de chou bien froide.

Rédigé le 24 janvier 2015
Catégories : plats principaux

Ajouter un commentaire

Tajine de poulet et carottes au citron confit, lait de coco et épices à colombo


Vous avez sans doute déjà remarqué que je raffolais du lait de coco, aussi bien intégré dans des recettes salées que sucrées. (Si non, voyez plutôt mon brocoli et potiron au lait de coco, mon risotto aux crevettes, émulsion au lait de coco et citron vert ou mes carrés aux pommes épicées et crème coco, crumble noix de pécan et caramel.) Cette semaine, j’ai ainsi voulu l’incorporer dans une recette de tajine, que je voulais tester depuis longtemps. A base de poulet, carottes, citron confit et épices à colombo, inutile de préciser que le lait de coco s’accorde à merveille avec. Ça s’est prouvé : la tablée s’est régalée !

Pour 2 gourmands, il vous faut :

- 2 escalopes de poulet
- 1 oignon
- 4 grosses carottes
- 1 citron confit
- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
- 20 cl de lait de coco
- 2 cuillères à café d’épices à colombo en poudre
- sel, poivre
- de l’eau
- de la ciboulette séchée pour la finition

Pelez et émincez l’oignon en petits morceaux.

Pelez et coupez les carottes en deux puis en demi-rondelles.

Coupez les escalopes de poulet en morceaux.

Versez l’huile d’olive dans la tajine posée sur le feu et mettez à cuire le poulet puis l’oignon et la carotte.

Laissez dorer quelques minutes puis versez de l’eau à hauteur, couvrez et laissez mijoter 5 minutes.

Pendant ce temps, coupez le citron confit en deux, retirez les pépins, puis taillez-le en lamelles.

Retirez le couvercle du tajine, ajoutez le citron confit et les épices à colombo en poudre, puis remettez le couvercle et laissez cuire une vingtaine de minutes à feu doux, jusqu’à temps que l’eau soit complètement évaporée, la carotte et le poulet cuits. (Ajoutez de l’eau si l’eau est évaporée et si les carottes sont encore croquantes).

Quand l’eau est totalement évaporée, ajoutez le lait de coco, du sel, du poivre, mélangez bien et laissez mijoter à petit feu 5 minutes.

Servez dans des assiettes creuses saupoudré de ciboulette.

Dégustez sans attendre.

Rédigé le 20 janvier 2015
Catégories : plats principaux

Ajouter un commentaire

Couronne des rois tressée noisettes, Amaretto© et pralin (sans oeuf, sans beurre)


Après ma galette des rois légère sans pâte feuilletée à la crème d’amandes, je vous partage aujourd’hui une autre recette pour célébrer l’Epiphanie, à savoir une couronne des rois tressée aux noisettes, Amaretto© et pralin, aussi légère que sa compère, puisqu’elle est réalisé sans oeuf ni beurre. Au bon goût d’amande amère, sa mie est moelleuse tandis que sa croûte, parsemée de pralin, est croustillante à souhait. Un régal !

Pour une grosse brioche (et 8 gourmands), il vous faut :

- 350 g de farine de blé T55
- 200 g de farine de châtaigne
- 1 sachet de levure de boulanger déshydratée
- 1 pincée de sel
- 25 g de sucre roux & stévia Pure Via© (ou 50 g de sucre roux non raffiné)
- 35 g de poudre de noisette
- 50 g de fromage blanc 0%
- 2 cuillères à soupe d’huile de noix
- 1 cuillère à soupe + 2 cuillères à café d’Amaretto©
- 300 ml de lait de soja
Pour la finition :
- 2 cuillères à café de compote de pommes sans sucre ajouté
- de l’eau
- du pralin

Dans un grand récipient, tamisez les farines, la levure, la poudre de noisette, le sucre et le sel.

Dans un bol à part, mélangez le lait, l’huile, l’amaretto et le fromage blanc.

Creusez un puits au centre du mélange farineux et versez-y la préparation liquide. Pétrissez à la main la pâte jusqu’à obtenir une boule de pâte lisse et bien homogène, qui se détache des parois.

Couvrez le récipient d’un torchon propre et laissez pousser la pâte pendant 2 heures minimum à température ambiante.

A la fin de la levée, dégazez la pâte sur un plan de travail fariné et divisez-la en 3 pâtons égaux.

Formez trois boudins avec les trois pâtons, de même épaisseur et même longueur puis tressez-les et formez une couronne.

Placez la couronne sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, en prenant soin de placer un bol ou un ramequin au centre pour le creux, couvrez et laissez encore lever 1 heure minimum à température aabiante.

Vingt minutes avant la fin de la pousse, préchauffez le four à 200°C avec un récipient d’eau.

Badigeonnez la brioche d’un peu de lait et enfournez pendant 30 à 35 minutes, jusqu’à temps qu’elle soit bien dodue et dorée.

A la sortie du four, laissez la brioche tiédir quelques instants puis démoulez-la sur une grille.

Dans un bol, diluez la compote de pommes avec un peu d’eau froide puis, à l’aide d’un pinceau, badigeonnez le dessus de la brioche du mélange.

Parsemez immédiatement la surface avec le pralin et laissez “coller” à température ambiante.

Rédigé le 19 janvier 2015
Catégories : pains, brioches, viennoiseries, sans oeuf

Ajouter un commentaire

Yakitoris de boudin blanc et salade de chou blanc cru à la moutarde, miel et sésame


Je ne me lasse pas de déguster du boudin blanc. A l’inverse du boudin noir, cette préparation charcutière ne m’écoeure pas du tout (c’est la seule charcuterie que j’apprécie). Elle m’est d’ailleurs divine accompagnée de chou, blanc ou rouge, aux saveurs sucrées-salées. Peut-être est-ce ma visite de la semaine dernière au restaurant japonais qui m’a inspiré ? Qu’importe mais j’ai tenu à préparer mon boudin blanc de cette semaine en brochettes, de la même manière que les yakitoris japonaises, marinées à la moutarde au miel et sésame. Pour l’accompagner, j’ai tout simplement réaliser une salade de chou blanc cru parfumée elle aussi à la moutarde au miel et sésame, raffolant de la salade de chou blanc à la japonaise traditionnelle. Bref, le repas fut japonisant et extrêmement gourmand !

Pour 2 gourmands, il vous faut :

Pour les yakitoris de boudin blanc :
- 2 boudins blancs
- 3 cuillères à soupe d’eau froide
- 1 cuillère à soupe de moutarde au miel (ou moutarde de Dijon)
- 2 cuillères à soupe de miel liquide
- 1 cuillère à soupe de sauce soja
- un peu d’huile de sésame pour la cuisson
- 4 pics en bois
Pour la salade de chou blanc :
- 500 g de chou blanc râpé
- 1 cuillère à café de moutarde au miel
- 1 cuillère à café de miel liquide
- 2 cuillères à café de vinaigre de riz
- 2 cuillères à soupe d’huile de sésame
- sel, poivre
- des graines de sésame

Mettez à tremper pendant 30 minutes minimum le chou blanc râpé dans un grand bol d’eau froide, pour qu’il s’attendrisse.

Préparez la marinade pour les yakitoris. Mélangez dans un bol les ingrédients de la marinade; la moutarde, le miel, l’eau et la sauce soja.

Ôtez la peau des boudins et coupez chaque boudin en rondelles de 6-7 mm d’épaisseur.

Mettez les rondelles de boudin dans la marinade et mélangez bien, pour bien les imprégner.

Réservez au frais jusqu’à la cuisson (au minimum 30 minutes).

Pendant ce temps, préparez la salade de chou blanc. Mélangez dans un grand bol les ingrédients de la vinaigrette; la moutarde, le miel, le vinaigre, l’huile de sésame, du sel et du poivre.

Egouttez bien le chou et mélangez-le à la vinaigrette dans le saladier, en prenant soin de bien l’imprégner de sauce.

Mettez la salade au réfrigérateur jusqu’au service.

Piquez les rondelles de boudins sur quatre pics en bois, dans le sens de la longueur. Réservez la marinade.

Faites chauffer un peu d’huile de sésame dans une poêle sur feu moyen et mettez-y à cuire les brochettes de boudins.

Nappez les brochettes du restant de marinade, à l’aide d’un pinceau, et laissez cuire 3 minutes de chaque côté, jusqu’à ce qu’elles soient dorées.

Dressez les brochettes de boudins dans les assiette (deux brochettes par personne). Sortez la salade de chou du réfrigérateur, répartissez-la dans deux bols et saupoudrez de graines de sésame. Servez sans attendre.

Rédigé le 18 janvier 2015
Catégories : plats principaux

Ajouter un commentaire

Poêlée de céleri branche et carottes à l’ail mariné et ciboulette


Céleri branche et carotte, un duo qui marche fort dans cette poêlée de légumes parfumée à l’huile d’olive, à l’ail et à la ciboulette. L’originalité de cette recette est que les feuilles de céleri branche, habituellement non utilisées, s’incorporent après cuisson des légumes, juste saisies rapidement à la poêle, afin de jouer sur les textures et apporter davantage de croquant en bouche. Une belle preuve que rien ne se jette, tout (du légume) se consomme !

Pour 2 gourmands, il vous faut :

- 2 belles carottes
- 2 branches d’un céleri branche avec les feuilles
- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
- de la ciboulette séchée
- 4 gousses d’ail marinées en bocal
- sel, poivre

Pelez et coupez les carottes en deux puis en quatre. Taillez-les en fins morceaux.

Effeuillez les branches de céleri et conservez les feuilles. Taillez les branches en longueur, en retirant les filaments et découpez-les en petits morceaux.

Faites chauffer l’huile d’olive dans une poêle sur feu moyen et faites-y revenir les carottes avec du sel pendant 2-3 minutes, en remuant bien.

Ajoutez à la poêle le céleri et salez une nouvelle fois, en mélangeant bien.

Ajoutez ensuite de l’eau jusqu’à mi-hauteur des légumes, puis laissez cuire à couvert jusqu’à complète évaporation (une quinzaine de minutes environ).

Pendant ce temps, coupez en morceaux l’ail mariné et taillez grossièrement les feuilles de céleri réservées.

Quand les légumes sont cuits, ajoutez à la poêle l’ail, les feuilles de céleri (en conservant deux petites poignées pour la finition), la ciboulette et du poivre. Mélangez bien.

Servez dans les assiettes décoré de feuilles de céleri.

Rédigé le 17 janvier 2015
Catégories : légumes et accompagnement

Ajouter un commentaire

Pain salé à la pomme de terre et citron confit


Vous vous souvenez de mon potato bread ? Ce pain composé, à quantité égale, de farine et de pommes de terre écrasées est moelleux et savoureux à souhait. J’ai décidé de le préparer à nouveau en y incorporant des morceaux de citron confit au vinaigre. Ainsi salé, il se déguste aussi bien nature ou tartiné de beurre ou de fromage en accompagnement d’un repas. Un régal !

Pour un gros pain, il vous faut :

- 250 g de pommes de terre
- 250 g de farine de blé T55
- 1 sachet de levure de boulanger déshydratée
- 1/2 citron confit au vinaigre
- 10 cl d’eau
- 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
- 1 cuillère à café de sel fin

Faites cuire les pommes de terre avec leur peau dans une grande casserole d’eau pendant 30 minutes. Adaptez le temps de cuisson à la variété de pomme de terre choisie.

Égouttez-les, épluchez-les et écrasez-les à l’aide d’une fourchette ou d’un presse-purée.

Ajoutez l’huile d’olive, le sel, la farine, la levure et l’eau.

Coupez le citron confit en petits morceaux, en prenant soin de retirer les pépins. Ajoutez-le au mélange.

Pétrissez le mélange pendant 5 bonnes minutes : la pâte doit être souple, lisse et homogène. Couvrez d’un torchon et laissez pousser pendant 2 heures minimum à température ambiante.

Déposez une feuille de papier sulfurisée sur une plaque allant au four. Déposez la pâte en forme de boule. Réalisez des entailles et laissez pousser à couvert pendant encore 30 minutes.

Dix minutes avant la fin de la pousse, préchauffez le four à 200°C.

Enfournez pour 45 minutes de cuisson.

Rédigé le 16 janvier 2015
Catégories : pains, brioches, viennoiseries

Ajouter un commentaire

Chou rouge au citron confit, vinaigrette à l’huile de noix et moutarde au miel


Ayant des citrons confits au vinaigre à utiliser, j’ai préparé ce chou rouge râpé assaisonné d’huile de noix, vinaigre de cidre et moutarde au miel. Le mélange de saveurs est savoureux, à la fois doux et piquant pour les papilles. Il est parfait dégusté en accompagnement d’un poisson blanc, pour une assiette bien gourmande…

Pour 2 gourmands, il vous faut :

- 400 g de chou rouge émincé
- 1/2 citron confit au vinaigre
- 2 cuillères à café de moutarde au miel
- 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
- 2 cuillères à soupe d’huile de noix
- sel, poivre

Dans un saladier, préparez la vinaigrette en mélangeant le vinaigre de cidre, l’huile de noix, la moutarde, du sel et du poivre.

Incorporez à la vinaigrette le chou rouge, en mélangeant bien pour bien l’imprégner de sauce.

Coupez le citron confit égoutté en petits morceaux, en prenant soin de retirer les pépins, et ajoutez-le au chou rouge.

Mélangez bien le tout et entreposez au réfrigérateur pendant 1 heure minimum avant le service.

Servez bien frais.

Rédigé le 15 janvier 2015
Catégories : légumes et accompagnement

Ajouter un commentaire

Mince pies ou tartelettes anglaises à la confiture de fruits secs


Début décembre, j’ai découvert la recette sur le web de ces petites tartelettes british appelées “mince pies” garnies de confiture de fruits secs et dégustées à Noël. S’en est suivi un tour à Mark & Spencer, où je suis tombée sur un pot de mincemeat, la confiture de fruits secs à proprement dite, utilisée pour les confectionner. Curieuse de savoir quel goût elles pouvaient avoir, j’ai donc acheté le pot de mincemeat et me suis jurée de les réaliser pour les fêtes de fin d’années. Mais hélas, le manque de temps a fait que je les ai un peu oubliées et ai passé le mois de décembre sans pouvoir les déguster… Jusqu’à cette semaine ! Pour les réaliser, j’ai utilisé simplement ma recette de pâte à tarte allégée (utilisée précédemment pour ma galette des rois légère à la crème d’amandes). Libre à vous de la remplacer par une pâte à tarte feuilletée ou brisée (comme dans la recette originale) mais quoiqu’il en soit, ces mince pies sont à croquer !

Pour 24 tartelettes environ :

- 250 g de farine
- 8 cl d’eau
- 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol (ou autre huile “neutre”)
- 3 cuillères à soupe de fromage blanc 0% (ou crème liquide légère)
- 1 g de sel fin
- 1 cuillère à soupe de stévia (ou 2 cuillères à soupe de sucre blanc non raffiné)
- 1 pot de Mincemeat
- un peu de lait de soja (ou autre) pour badigeonner
- un peu de sucre glace pour saupoudrer

Préparez la pâte :

Dans un grand récipient, mélangez la farine, le sucre et le sel.

Creusez un puits au centre et ajoutez le fromage blanc, l’huile puis l’eau, au fur et à mesure, en pétrissant bien la pâte, jusqu’à obtenir une boule de pâte souple et homogène qui se détache des bords du récipient.

Couvrez la boule de pâte de film alimentaire et mettez-la au réfrigérateur pendant 1 heure minimum, pour qu’elle durcisse.

Préparez les tartelettes :

Préchauffez le four à 200°C.

Sortez la pâte du réfrigérateur.

Abaissez-la finement au rouleau sur un plan de travail fariné (en ajoutant si besoin un peu de farine) et découpez à l’aide d’un emporte-pièce rond 24 disques de pâte.

Chemisez avec les disques de pâte des moules à muffins ou à tartelettes en silicone et déposez au centre de chaque fond de pâte 2 cuillères à café de Mincemeat.

Rassemblez les chutes de pâte abaissée en boule, étalez-la finement et réalisez cette fois-ci avec un emporte-pièce étoilé 24 petites étoiles.

Places ces étoiles sur les tartelettes et badigeonnez leur surface d’un peu de lait au pinceau.

Enfournez pendant 20 minutes environ, jusqu’à ce que les tartelettes soient dorées.

Laissez refroidir sur une grille à la sortie du four.

Quand les mince pies sont froides, saupoudrez-les de sucre glace.

Rédigé le 13 janvier 2015
Catégories : desserts

Ajouter un commentaire

Pain complet aux noix, figues et graines de lin


Pendant les fêtes de fin d’années, j’ai acheté plusieurs pains chez mon boulanger à savourer durant les repas. Croquant du pain aux noisettes et raisins secs ou du pain aux maroilles et lardons, j’ai pourtant craqué sur le pain aux noix et figues séchées, que j’ai dégusté et redégusté en accompagnant l’entrée de foie gras ou le plateau de fromage. L’idée de le réaliser une fois les fêtes terminées m’est donc venu en tête. Et c’est cette semaine que j’ai enfin eu le temps de le préparer. Sucré-salé et composé de farine de seigle et de graines de lin, donc complet, il se laisse croquer à souhait au petit déjeuner ou aux déjeuners. Un régal !

Pour 1 gros pain, il vous faut :

- 250 g de farine de blé T55
- 250 g de farine de seigle T130
- 10 g de levure de boulanger déshydratée
- 1 cuillère à soupe de sel fin
- 1/2 cuillère à soupe de sucre roux & stévia Pure Via (ou 1 cuillère à soupe de sucre roux non raffiné)
- 100 g de noix concassées
- 1 dizaine de figues séchées coupées en petits morceaux
- 20 cl d’eau froide
- 1 cuillère à soupe de graines de lin
- un peu de lait de soja pour badigeonner

Dans un saladier, tamisez les farines, la levure, le sel et le sucre.

Ajoutez les noix concassées et les figues séchées coupées en morceaux puis mélangez.

Creusez un puit au centre, versez-y l’eau puis pétrissez le mélange à la main pendant plusieurs minutes, jusqu’à obtenir une boule de pâte souple et homogène qui se détache des bords du saladier. (Si besoin, ajoutez un petit peu de farine de blé ou d’eau selon les cas.)

Couvrez le saladier d’un torchon propre et laissez lever la pâte à température ambiante pendant 1h30 minimum, jusqu’à ce qu’elle ait doublé de volume.

Au bout de ce temps, dégazez la pâte et déposez-la en forme de boule sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé.

Faites deux entailles sur le dessus de la pâte, en forme de croix, à l’aide d’un couteau cranté, puis couvrez à nouveau d’un torchon propre et laissez pousser encore 45 minutes minimum.

Vingt minutes avant la fin de la pousse, préchauffez le four à 210°C avec un récipient d’eau.

Badigeonnez le pain d’un peu de lait de soja et parsemez de graines de lin.

Enfournez le pain pendant 35 minutes environ, jusqu’à ce qu’il soit doré et sonne creux lorsque l’on tapote sa croûte.

Laissez refroidir sur une grille à la sortie du four.

Rédigé le 11 janvier 2015
Catégories : pains, brioches, viennoiseries

Ajouter un commentaire

Sauf mention contraire, l'ensemble des textes et visuels présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur. Merci de ne pas les copier sans une autorisation écrite de l'auteur.