Stollen ou brioche allemande de Noël aux raisins secs, oranges confites, amandes, noisettes et pâte d’amande (IG bas)


il y a quelques jours, je vous dévoilais ma panettone légère aux fruits secs de Noël. Pour tout vous dire, elle fut tellement appréciée qu’on l’a vite terminé ! Alors aujourd’hui, je vous dévoile sa cousine, un pain/brioche d’origine germarnique, appelé “stollen” et composé de fruits secs, fruits confits et pâte d’amande. A peu près semblable, au niveau du goût, à la panettone, j’y ai incorporé de l’orange confite et des raisins secs, mais aussi des amandes effilées et des noisettes concassées. Parfumant ma pâte d’amande (faite maison, c’est bien meilleur), avec de l’Amaretto©, ce stollen est aussi délicatement parfumé. Libre à vous d’en réaliser une version bien plus personnelle en modifiant les fruits secs et confits à incorporer dans la pâte. Noix, pistaches, citrons confits, abricots secs, cranberries séchées… Les déclinaisons sont multiples ! Vous proposant, pour une brioche à IG bas, de le sucrer au sirop d’agave, vous pouvez aussi utiliser de la mélasse ou du miel, bien plus sains que le sucre en poudre.

Pour un gros stollen, il vous faut :

- 500 g de farine de blé T55
- 10 g de levure de boulanger déshydratée
- 85 g de sirop d’agave
- 85 g de compote de pommes sans sucre ajouté
- 250 ml de lait de soja
- 1 cuillère à café de jus de citron
- 1/3 d’une cuillère à café de sel fin
- 1 cuillère à café de mélange 4 épices
- 1/4 d’une cuillère à café de vanille liquide
- 120 g de raisins secs
- 60 g d’orange confite
- 60 g d’amandes effilées
- 40 g de noisettes concassées
Pour la pâte d’amande (100 g) :
- 100 g d’amandes en poudre
- 1 petite pincée de sel fin
- 25 g de sirop d’agave
- 1/2 cuillère à café d’eau
- 1/2 cuillère à café de farine de blé T55
- 7 g de sucre blanc
- quelques gouttes d’Amaretto©
Pour la finition :
- un peu de compote
- du sucre glace

Mélangez dans un grand saladier la farine, la levure, le sel, le mélange 4 épices, les raisins secs, l’orange confite, les amandes effilées et les noisettes concassées.

A part dans un bol, mélangez la compote, le lait de soja, le sirop d’agave, le jus de citron et la vanille liquide.

Creusez un puits au centre du mélange farine/fruits secs et versez-y le mélange liquide.

Pétrissez pendant plusieurs minutes jusqu’à obtenir une pâte bien homogène, élastique, qui se décolle des bords du saladier. Si besoin ajoutez un petit peu de farine.

Couvrez le saladier d’un linge propre et laissez pousser au minimum 2 heures à température ambiante.

Pendant ce temps, préparez la pâte d’amande. Mélangez tous les ingrédients dans un bol jusqu’à obtenir une boule de pâte souple et compacte.

Roulez la boule de pâte en forme de boudin (d’environ 2 cm de diamètre et 25 cm de long) et réservez-la au réfrigérateur enroulée dans du film alimentaire.

Au bout de la levée, placez la pâte à stollen sur un plan de travail fariné et étalez-la en un rectangle de 25 x 20 cm.

Déposez le boudin de pâte d’amande au centre et repliez les côtés du rectangle l’un sur l’autre comme un portefeuille.

Placez le stollen sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, couvrez la plaque d’un linge propre et laissez lever encore 2 heures minimum.

Vingt minutes avant la fin de la pousse, préchauffez le four à 180°C.

Enfournez le stollen pendant 40 minutes environ.

A la sortie du four, badigeonnez le stollen d’un peu de compote diluée dans de l’eau et saupoudrez de sucre glace.

Le stollen se conserve plusieurs jours emballé dans du papier aluminium (pour qu’il garde au mieux sa saveur et sa texture).

Rédigé le 22 décembre 2014
Catégories : pains, brioches, viennoiseries, recettes végétaliennes, sans beurre, sans huile, sans oeuf

Ajouter un commentaire

Pain à la farine de maïs


Je vous propose aujourd’hui un pain au maïs, à ne pas confondre avec le cornbread américain, qui ressemble plus à un gâteau puisqu’il contient des oeufs, du beurre et du lait. Ce pain ci ne contient ni oeuf ni beurre mais les ingrédients d’un pain normal, l’eau étant remplacée par du lait pour lui conférer une mie plus moelleuse. Il est important d’y ajouter de la farine de blé puisque la farine de maïs ne contient pas de gluten (le pain ne lèverait pas). Cuit ou non en cocotte (ici, cuisson classique), il est délicieux tartiné de sucré ou de salé.

Pour 1 petit pain, il vous faut :

- 170 g de farine de blé T55
- 130 g de farine de maïs
- 1 sachet de levure de boulanger déshydratée
- 1 cuillère à café de sel fin
- 2 cuillères à soupe de miel
- 180 ml de lait de soja (ou autre)

Dans un saladier, tamisez les farines, la levure et le sel.

Creusez un puit au centre, versez-y le miel et le lait puis pétrissez le mélange à la main pendant plusieurs minutes, jusqu’à obtenir une boule de pâte souple et homogène qui se détache des bords du saladier. (Si besoin, ajoutez un petit peu de farine de blé).

Couvrez le saladier d’un torchon propre et laissez lever la pâte à température ambiante pendant 1h30 minimum, jusqu’à ce qu’elle ait doublé de volume.

Au bout de ce temps, dégazez la pâte et déposez-la en forme de boule sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé.

Faites deux entailles sur le dessus de la pâte, en forme de croix, à l’aide d’un couteau cranté, puis couvrez à nouveau d’un torchon propre et laissez pousser encore 45 minutes minimum.

Vingt minutes avant la fin de la pousse, préchauffez le four à 180°C avec un récipient d’eau.

Enfournez le pain pendant 35 minutes environ, jusqu’à ce qu’il soit bien doré et sonne creux lorsque l’on tapote sa croûte.

Laissez refroidir sur une grille à la sortie du four.

Rédigé le 19 décembre 2014
Catégories : pains, brioches, viennoiseries

Ajouter un commentaire

Compotée de chou rouge aux pommes et boudin blanc


Pour accompagner mes boudins blancs cuits à la poêle, j’ai décidé de préparer cette compotée de chou rouge aux pommes, un accompagnement sucré-salé parfait à servir pour les fêtes de fin d’années. Simple à réaliser, elle nécessite d’être mijotée une heure dans une casserole à feu doux, pour que le chou rouge fonde en bouche et s’imprègne des saveurs de la pomme et du miel. Le vinaigre de cidre, quant à lui, retire l’amertume du légume. Un régal !

Pour 2 gourmands, il vous faut :

- 500 g de chou rouge émincé
- 1 pomme
- 1 cuillère à soupe de miel liquide
- 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
- 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
- 1 verre d’eau
- sel, poivre
- 2 boudins blancs

Faites chauffer l’huile dans une poêle anti-adhésive puis ajoutez le chou rouge et mélangez bien pour bien l’enrober. Salez, poivrez et faites suer le chou à feu doux pendant environ 5 minutes en surveillant qu’il n’accroche pas.

Pendant ce temps, pelez, épépinez et coupez la pomme en petits dés.

Au bout des 5 minutes, quand le chou est bien translucide, ajoutez les dés de pommes, mélangez, puis versez le vinaigre de cidre, le miel et le verre d’eau.

Couvrez et laissez mijoter 1 heure à feu moyen, en vérifiant de temps en temps que le mélange n’accroche pas (si besoin, ajoutez un peu d’eau).

Dix minutes avant de servir, faites chauffer une poêle anti-adhésive et faites-y cuire les boudins blancs à feu moyen, sans qu’ils n’éclatent.

Servez les boudins dans les assiettes accompagnés de la compotée de chou rouge.

Dégustez sans attendre.

Rédigé le 18 décembre 2014
Catégories : plats principaux

Ajouter un commentaire

Panettone légère aux fruits secs de Noël


Les recettes de panettone ne cessent d’être publiées sur le web depuis quelques semaines, à l’approche des fêtes de fin d’année. Alléchée par certains clichés, je n’ai pas pu résister à mettre la main à la pâte afin de réaliser cette belle brioche. Ma version ? Sans oeuf ni matières grasses (vegan si l’on remplace le fromage blanc par un yaourt au soja) mais avec toujours autant de fruits secs, que sont les raisins secs et les oranges confites. Moelleuse et parfumée à souhait, elle fait des heureux au goûter ou petit déjeuner…

Pour une grosse brioche, il vous faut :

- 500 g de farine de blé T55
- 10 g de levure de boulanger déshydratée
- 1,5 cuillères à soupe de sel fin
- 2 cuillères à soupe de fécule de maïs + 4 cuillères à soupe d’eau
- 50 g de miel
- 12,5 cl d’eau tiède
- 12,5 cl de lait de soja + un peu plus pour badigeonner
- 80 g de fromage blanc 0% (ou de yaourt au soja pour une version 100% vegan)
- 1 zeste d’une orange
- 100 g de raisins secs
- 50 g d’orange confite

Mettez la levure dans un bol et ajoutez l’eau tiède. Laissez reposer 10 minutes afin que le mélange gonfle et mousse.

Dans un saladier, mélangez la farine, le sel, le zeste d’orange, les raisins secs et l’orange confite. Réservez.

A part dans un récipient, mélangez la fécule de maïs avec l’eau puis ajoutez le miel, le fromage blanc et le lait de soja, en mélangeant bien.

Creusez un puits au centre du mélange farine/fruits secs et versez-y les mélanges liquides.

Pétrissez pendant plusieurs minutes jusqu’à obtenir une pâte bien homogène, élastique, qui se décolle des bords du saladier. Si besoin ajoutez un petit peu de farine.

Couvrez le saladier d’un linge propre et laissez pousser au minimum 2 heures à température ambiante.

Au bout de ce temps, dégazez la pâte et transférez-la dans un moule circulaire à bord haut tapissé de papier sulfurisé.

Couvrez le moule d’un linge propre et laissez encore pousser pendant 1 heure minimum.

Vingt minutes avant la fin de la pousse, préchauffez le four à 180°C.

A l’aide d’un pinceau, badigeonnez le dessus de la panettone d’un peu de lait de soja puis enfournez pendant 45 minutes à 1 heure de cuisson. (Le temps dépend de la puissance de votre four).

Laissez refroidir la brioche avant de la démouler.

Saupoudrez de sucre glace avant de déguster.

Rédigé le 17 décembre 2014
Catégories : pains, brioches, viennoiseries

Ajouter un commentaire

Tarte vegan au caramel de figues, crème de coco et chocolat (sans matières grasses)


Pour réaliser cette tarte vegan au caramel et chocolat, je me suis inspirée de trois recettes, à savoir celles de Vegan Richa, de Mind body green et de The Detoxinista. Imaginez un peu, une pâte croustillante aux noisettes et figues, un appareil au caramel de figues vanillée et une ganache crémeuse au chocolat et crème de coco avec une pointe de sirop d’érable… Un trop plein de saveurs qui s’allient à merveille et comblent savoureusement les papilles !

Pour 8 gourmands, il vous faut :

Pour la pâte croustillante :
- 1 cup de noisettes en poudre (ou de noisettes entières réduites en poudre)
- 1 cup de figues moelleuses (une douzaine)
- 1/2 cuillère à café de sel fin
Pour l’appareil au caramel de figues :
- 1 cup de figues moelleuses
- 1/4 cuillère à café de sel fin
- 1 cuillère à café de jus de citron
- 1 cuillère à café de vanille liquide
- 1 cuillère à soupe de compote de pommes sans sucre ajouté
- 1/4 cup de lait de soja
- 1/2 cup d’eau froide
Pour la ganache au chocolat :
- 1 cup de crème de coco
- 2 cuillères à café de vanille liquide
- 1/3 cup de cacao amer en poudre
- 3 cuillères à soupe de sirop d’érable
- 1/3 cup de compote de pommes sans sucre ajouté

Préparez la pâte croustillante :

Mixez à l’aide d’un blender les noisettes en poudre avec les figues et le sel, jusqu’à obtention d’une boule de pâte compacte et collante.

Chemisez un moule à tarte de papier sulfurisé et étalez-y à la main la pâte, en tassant bien le fond avec le dos d’une cuillère humidifiée. Réservez de côté.

Préparez l’appareil au caramel :

Nettoyez correctement le bol du blender.

Mixez toujours au blender les figues avec le sel, la compote, le jus de citron, la vanille, le lait de soja et l’eau, jusqu’à obtention d’une crème lisse et bien homogène (un peu épaisse).

Versez le caramel dans le fond de tarte, en lissant bien la surface à la spatule. Réservez au réfrigérateur pendant 10 minutes.

Préparez la ganache au chocolat et crème de coco :

Nettoyez (une dernière fois !) correctement le bol du blender.

Mixez la crème de coco, la vanille, le cacao, le sirop d’érable et la compote, jusqu’à obtention d’une crème bien lisse et sans grumeaux.

Sortez la tarte du réfrigérateur et versez-y la crème chocolatée jusqu’à ras bord, en lissant la surface à l’aide d’une spatule. (S’il vous en reste un peu, conservez-la au frigo dans un pot à confiture propre : elle est divine tartinée sur des tartines !).

Entreposez la tarte au réfrigérateur jusqu’à ce que la ganache durcisse, au minimum 2 heures.

Dégustez frais.

Rédigé le 15 décembre 2014
Catégories : cacao et chocolat, desserts, recettes végétaliennes, sans beurre, sans huile, sans oeuf

Ajouter un commentaire

Purée de potiron et carotte aux noix, gésiers de volaille à la persillade


J’avais envie de préparer un accompagnement simple et de saison avec mes gésiers de volaille saisis à la poêle. C’est ainsi que j’ai décidé de réaliser cette purée de potiron et carotte composée d’huile de noix. Pour sublimer la recette, j’ai ajouté dans les assiettes des cerneaux de noix concassés et un peu de persillade. L’ensemble est un vrai régal !

Pour 2 gourmands, il vous faut :

- 500 g de chair de potiron
- 2 carottes pelées
- 1 cuillère à soupe d’huile de noix
- 10 cerneaux de noix
- 300 g de gésiers de volaille
- 1 cuillère à soupe de persillade
- sel, poivre

Concassez les cerneaux de noix en morceaux. Réservez dans un bol.

Coupez le potiron et les carottes en morceaux.

Mettez-les dans une casserole remplie d’eau bouillante sur le feu et faites-les cuire jusqu’à ce qu’ils soient tendres.

Egouttez et réduisez les légumes en purée avec l’huile de noix, du sel et du poivre. Réservez au chaud.

Dans une poêle anti-adhésive, faites cuire les gésiers de volaille jusqu’à ce qu’ils soient croustillants.

Répartissez la purée dans les assiettes, recouvrez avec les gésiers de volaille.

Parsemez de noix concassées et de persillade.

Servez aussitôt.

Rédigé le 14 décembre 2014
Catégories : plats principaux

Ajouter un commentaire

Brownie vegan à l’avocat, son d’avoine et chocolat (sans matières grasses)


Cherchant à incorporer mon avocat bien mûr dans une recette sucrée, et plus particulièrement dans un brownie vegan, après avoir réalisé des cookies au beurre de cacahuètes, pépites de chocolat et purée d’avocat ainsi qu’un gâteau chocolaté aux haricots rouges à la ganache à l’avocat, j’ai suivi la recette de Collecting memories pour réaliser ce brownie au son d’avoine et chocolat sans matières grasses. Ultra rapide à préparer, ultra moelleux/fondant en bouche et ultra gourmand, il n’a pas fait long feu !

Pour 3 gourmands, il vous faut :

- 1 avocat bien mûr
- 50 g de sucre roux & stévia Pure Via© (ou 100 g de sucre roux non raffiné)
- 1 cuillère à soupe de compote de pommes sans sucre ajouté
- 25 g de cacao amer en poudre
- 1 cuillère à café de vanille liquide
- 1/4 d’une cuillère à café de sel
- 1 cuillère à café de café soluble
- 25 g de son d’avoine

Préchauffez le four à 180°C.

Mixez à l’aide d’un blender la chair de l’avocat jusqu’à obtenir une purée lisse et sans grumeaux.

Ajoutez-y la compote et la vanille puis le sel, le cacao, le café soluble et le son d’avoine. Mixez quelques minutes jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Versez la pâte dans un petit moule à cake en silicone, en lissant la surface à l’aide d’une spatule.

Enfournez pendant une vingtaine de minutes.

Laissez refroidir avant de démouler.

Rédigé le 13 décembre 2014
Catégories : cacao et chocolat, desserts, gâteaux, moelleux et muffins, recettes végétaliennes, sans beurre, sans huile, sans oeuf

Ajouter un commentaire

Cookies vegan à l’avocat, beurre de cacahuètes et pépites de chocolat (sans matières grasses)


Si vous me suivez régulièrement, vous avez pu remarquer que j’ai utilisé plusieurs fois de l’avocat dans des recette sucrées. Après mon gâteau chocolaté aux haricots rouges et glaçage à l’avocat et ma mousse au chocolat et avocat, je vous partage cette fois-ci des cookies à l’avocat, beurre de cacahuètes et pépites de chocolat. J’ai suivi la recette de Veggie and the beast en remplaçant la margarine par de la compote de pommes. Toujours incognito en bouche, il confère ici une texture particulièrement moelleuse aux petits biscuits… Un régal 100% vegan !

Pour environ 30 cookies, il vous faut :

- 1 cup de farine de blé T55
- 1 cup de farine de sarrasin T130 (ou autre farine complète)
- 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
- 1 + 1/2 cuillères à café de levure chimique
- 1/4 d’une cuillère à café de cannelle en poudre
- 3/4 d’une cuillère à café de sel fin
- 1 avocat bien mûr
- 1/2 cup de compote de pommes sans sucre ajouté
- 1/2 cup de beurre de cacahuètes
- 1/4 + 1/8 cups de sucre roux & stévia Pure Via© (ou 3/4 cups de sucre roux non raffiné)
- 1 cuillère à café de vanille liquide
- 2 cuillères à soupe de fécule de maïs + 4 cuillères à soupe d’eau
- 1 + 1/2 cups de pépites de chocolat

Mixez dans un blender l’avocat en purée. Ajoutez ensuite la compote, le beurre de cacahuètes, la vanille, le sucre roux, la fécule de maïs et l’eau puis mixez à nouveau jusqu’à obtention d’un mélange lisse et homogène. Réservez.

Dans un saladier, tamisez les farines avec le bicarbonate, la levure, la cannelle et le sel fin. Ajoutez ensuite les pépites de chocolat puis la préparation à l’avocat, et mélangez bien le tout à l’aide d’une spatule, jusqu’à obtention d’une pâte à cookies.

Préchauffez le four à 180°C.

Chemisez une ou plusieurs plaques de four de papier sulfurisé.

A l’aide de deux cuillères à soupe, réalisez des petites boules de pâte et déposez-les sur les plaques de four.

Humidifiez le dos d’une des cuillères à soupe et applatissez legèrement les petites boules de pâte, afin de leur donner une belle forme ronde.

Enfournez pendant 9 minutes.

A la sortie du four, laissez refroidir les cookies sur une grille avant de les conserver dans une boîte hermétique. Ils durcissent en refroidissant.

Rédigé le 11 décembre 2014
Catégories : biscuits, cookies et friandises, cacao et chocolat, recettes végétaliennes, sans beurre, sans huile, sans oeuf

Ajouter un commentaire

Barres vegan aux flocons d’avoine, potiron et pépites de chocolat (sans matières grasses)


Ca faisait un bout de temps que je n’avais pas préparé des barres croustillantes décadentes aux pépites de chocolat. Pour rattraper le tir, j’ai donc suivi la recette des barres aux flocons d’avoine végétariennes de Ambitious Kitchen à base de purée de potiron. Parfumées à la cannelle, muscade et clou de girofle, elles sont savoureuses et se croquent vite fait bien fait. Des pépites de gourmandise !

Pour 16 barres, il vous faut :

- 3 cups de flocons d’avoine
- 2 cuillères à café de levure chimique
- 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
- 1/4 d’une cuillère à café de sel fin
- 1 + 1/4 de cuillères à café de cannelle en poudre
- 1/8 d’une cuillère à café de muscade
- 1 pincée de clou de girofle
- 1 cup de purée de potiron
- 2 cuillères à café de vanille liquide
- 1/2 cup + 1 cuillère à soupe de compote de pommes sans sucre ajouté
- 1/4 cup de sucre roux & stévia Pure Via© (ou 1/2 cup de sucre roux non raffiné)
- 1/3 cup + 2 cuillères à soupe de pépites de chocolat

Préchauffez le four à 180°C.

Mixez dans un blender les flocons d’avoine jusqu’à obtenir une poudre fine.

Prélevez-en 2 + 1/2 cups et mélangez dans un saladier avec la levure, le bicarbonate, le sel et les épices.

Dans un bol à part, mélangez la purée de potiron avec la vanille, la compote de pommes et le sucre puis ajoutez le tout dans le saladier, en mélangeant bien jusqu’à obtenir une pâte bien homogène.

Ajoutez 1/3 cup de pépites de chocolat et mélangez bien à nouveau.

Versez la préparation dans un cadre à pâtisserie posé sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, lissez la surface à l’aide d’une spatule et parsemez le dessus des 2 cuillères à soupe de pépites de chocolat et du restant de poudre de flocons d’avoine.

Enfournez pendant 15 à 20 minutes, en vérifiant la cuisson. La pointe d’un couteau plantée au centre doit ressortir propre.

Laissez refroidir sur une grille avant de démouler et découper en 16 barres.

Conservez les barres dans une boîte hermétique.

Rédigé le 6 décembre 2014
Catégories : biscuits, cookies et friandises, cacao et chocolat, recettes végétaliennes, sans beurre, sans huile, sans oeuf

Ajouter un commentaire

Beignets aux pommes à la fleur d’oranger


Les beignets aux pommes, je connais ! Durant mon enfance, j’en ai dévoré dans la boulangerie que tenaient mes grands-parents, croustillant de plaisir à chaque bouchée. Et puis aussi pendant les vacances quand je séjournais chez eux, mon grand-père mettant la main à la pâte pour en préparer, sous mes yeux de gourmande émerveillée. Il y a quelques jours, j’ai pensé qu’il serait bien que j’en réalise, afin de me remémorer tous ces souvenirs. Parfumés à la fleur d’oranger, ils sont délicieux et subtilement goûteux. Aussi bons que ceux d’autrefois…

Pour 20 beignets environ, il vous faut :

- 4 pommes
- 250 g de farine de blé
- 2 oeufs
- 25 cl de lait demi-écrémé
- 60 g de sucre blanc en poudre
- 1 sachet de levure chimique
- 2 cuillères à soupe de fleur d’oranger
- 2 pincées de sel
- du sucre glace pour saupoudrer

Séparez les blancs des jaunes d’oeufs.

Dans un saladier, mélangez la farine avec la levure, le sel, les jaunes d’oeufs, la fleur d’oranger et le lait. Entreposez au réfrigérateur pendant 30 minutes minimum.

Epluchez les pommes et videz-les à l’aide d’un vide-pommes. Coupez-les en rondelles d’environ 5 mm de largeur.

Montez les blanc en neige bien ferme avec les pincées de sel. Incorporez-les délicatement à la pâte réfrigérée à l’aide d’une maryse.

Faites chauffer l’huile dans une friteuse.

Trempez les rondelles de pommes une par une dans la pâte à beignets et déposez-les doucement dans l’huile chaude. Laissez frire quelques instants de chaque côté, jusqu’à ce les beignets soient bien dorés, puis retirez-les délicatement et déposez-les sur du papier absorbant. Répétez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients.

Déposez les beignets dans un joli plat à service et saupoudrez-les de sucre glace.

Dégustez-les encore chauds ou refroidis.

Rédigé le 1er décembre 2014
Catégories : pains, brioches, viennoiseries

Ajouter un commentaire

Sauf mention contraire, l'ensemble des textes et visuels présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur. Merci de ne pas les copier sans une autorisation écrite de l'auteur.